• Fri. Dec 2nd, 2022

Fonic

FONDS NATIONAL D'INVESTISSEMENT COMMUNAL

Renforcement des capacités du Staff Communal sur le MPAF et la MOC par le FONIC

Oct 14, 2022

En dates du 29 au 2 Septembre et à partir du 5 au 16 Septembre 2022, des ateliers régionaux relatifs au renforcement des capacités du Staff Communal sur le Manuel des Procédures Administrative et Financière(MPAF), la Maitrise d’ouvrage Communal(MOC) ainsi que l’exécution Budgétaire ont eu lieu dans tout le Pays.

Parmi ses missions, le Fonds National d’Investissement Communal(FONIC) s’occupe du renforcement des capacités des collectivités locales, d’où la tenue de ces ateliers pour accomplir les missions lui assignées par le Gouvernement du Burundi.

L’objectif visé:

  • Pour MOC:
  • Renforcer la capacité du staff Communal sur le rôle et la responsabilité de la Commune dans le contexte de décentralisation
  • Renforcer les capacités des acteurs impliqués à jouer un rôle sur certaines étapes de la Maitrise d’ouvrage Communal.

 

  • Pour le MPAF et l’exécution Budgétaire:
  • Former et renforcer les capacités du staff Communal sur l’utilisation du MPAF
  • Maitriser les Procédures Budgétaires et Comptable du MPAF

Ces ateliers ont aussi été organisés par le FONIC pour répondre aux doléances des communes lors des descentes sur terrain de suivi évaluation et Appui conseil organisé par FONIC  tout comme lors des ateliers de renforcement des capacités car il y a toujours des amendements sur certains documents comme le Manuel de Procédure Administrative et Financière(MPAF) des communes qui est à sa 5eme édition.

Bien plus, cette divulgation dudit Manuel a également coïncidé avec la nouvelle politique de RETA-MVYEYI, RETA-NKOZI  dans l’affectation de dotations budgétaires destinées aux communes. L’autre raison qui a permis la tenue de ces ateliers régionaux est que les comptables du Burundi ont été mutés pour d’autres emplois dans le cadre de la promotion de la bonne Gouvernance et il se pose le problème majeur dans la mise en application du MPAF, car le personnel recruté à cet effet pour le coté comptabilité est nouveau. Il s’avère aussi nécessaire de travailler dans le strict respect de la loi en matière d’exécution budgétaire.

Étaient conviés à la réunion les Administrateurs communaux, les conseillers économiques du Développement et des statistiques (CEDS), les antennes du plan ainsi que le Gouverneur ou son représentant. D’une manière générale, la participation a été bonne dans toutes les provinces bien qu’il ya eu quelques absences comme le montre le tableau ci-dessous :

Province Niveau de Participation
Administrateur Staff technique
1. Makamba 0/6 12/12
2. Bururi 3/6 12/12
3. Rumonge 2/5 10/10
4. Rutana 5/6 13/14
5. Ruyigi 7/7 13/14
6. Cankuzo 5/5 9/10
7. Muyinga 3/7 14/14
8. Kirundo 5/7 15/10
9. Ngozi 6/9 20/22
10. Kayanza 7/9 12/18
11. Muramvya 1/5 9/10
12. Bujumbura 6/9 18/18
13. Mwaro 1/6 12/12
14. Gitega 10/11 20/22
15. Karusi 7/7 14/14
16. Bubanza 4/5 9/10
17. Cibitoke 3/6 9/12
18. mairie 1/3 6/6

 

Et comme recommandations sur la Maitrise d’ouvrage Communal :

  • Les participants recommandent au FONIC de créer un cadre de collaboration avec l’ADECO pour mener un plaidoyer à faire respecter le légal de fonction des communes
  • Le FONIC de continuer le renforcement des capacités des communes en maitrise d’ouvrage communal pour amener les nouveaux responsables communaux à comprendre leurs compétences et responsabilités par rapport aux différents interventions dans les communes.
  • Le FONIC devra aussi viser dans son action à mettre en place un cadre d’échange avec les différents intervenants dans les communes pour harmoniser la compréhension du concept de maitrise d’ouvrage et compétences dévolues à la commune.
  • Les communes recommandent que les interventions des ONG et autres partenaires doivent désormais informer les communes de leurs interventions  leur planification et budget mais aussi se convenir sur l’exercice de la maitrise d’ouvrage de la commune
  • Le FONIC de financer les projets lui soumis pour financement sans considération de la présence du PRODECI  dans la commune vu la lenteur de ce dernier dans l’exécutions des projets.
  • D’organiser une formation urgente des cellules de gestion des marchés publics en matière de passation des marchés
  • Le FONIC de faire un plaidoyer pour une coordination des intervenants dans les communes pour ne pas garder les gestionnaires des communes et leur staff en réunions des différents partenaires afin de disposer un minimum de temps à se consacrer au suivi de la mise en œuvre des différents projets
  • Au FONIC de rendre disponibles ces modules utilisés à la commune pour favoriser la compréhension,
  • Au Gouvernement d’imposer une structure unique pour la canalisation des financements destinées aux communes et en tenir compte dans la répartition des financements
  • Aux communes de s’informer auprès du FONIC les montants décaissés et les prélèvements retenus par l’OBR
  • Au FONIC d’organiser des formations sur base des besoins réels exprimées par les communes.

 

Le FONIC est toujours au service des collectivités locales pour asseoir la vision du Gouvernement qui stipule que chaque bouche doit avoir à manger et chaque poche de l’argent.